Archives de la catégorie: Décide de mon destin

#3 Décide de mon destin. Épisode 3

Extrait :
« Mange moi … »
A quoi pouvait penser la personne qui a écrit ça ? … »Mange moi… » On me propose de manger… ce « plat », qui aurait pu écrire ça ? Mes parents ? Ou ce serait encore moi ? Avec mes idées farfelues… Je me soigne quand même. Et puis ce n’est pas mon écriture. On dirait que la personne qui a écrit ça tremblait nerveusement, une écriture noire, très noire, s’il existe un noir plus noir que noir. OK, je me soigne mais ce n’est pas encore ça.

#2 Décide de mon destin… Je ne peux pas le faire tout seul ! – Episodes 1 & 2

Je retiens mon souffle pétrifié et j’essaie de réfléchir. Je sens mon cœur qui bat de plus en plus fort, même si je veux faire un mouvement mon corps ne me le permettrait pas. Tout à coup, je sens une respiration passer sur mon oreille. Jamais je n’ai aussi peur de ma vie. Petit à petit, des idées me viennent en tête :
« Et si c’était un voleur ? Non ! Sûrement pas, personne n’aurait trouvé cette porte si bien cachée qui mène au grenier (car j’ai commencé à descendre mais je suis encore dans les escaliers qui grincent)».
« Et si c’était un monstre ? Bien sur que NON !!!!!! »
Parfois je ne réfléchis pas à ce que je pense, je suis fou !
« Et si je n’étais pas si fou, ça pourrait être un monstre ? Tout vert, entièrement recouvert de poils, environ sept cent dents ? Euh… »
La peur me fait vraiment imaginer des choses absurdes. Mon corps devient lourd, de plus en plus lourd mais je n’y prête guère attention car mes idées restent fixées sur…
« Et d’où vient ce souffle ? » Cela pourrait-il être mon chat qui s’est glissé par la fente du mur d’où dépassent des branches d’un arbre voisin ? Non ! »
Nous venons juste d’arriver et mes animaux de compagnie ne sont pas là. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, j’ai froid, la doudoune que j’ai oubliée d’enlever ne me donne pas si chaud en fait. Et si je me faisais des idées ? Et si ce n’était qu’un courant d’air frais ?
Je rassemble mes forces, je me retourne et je crie :
— Ah ! Rien, j’avais raison !
Mais je n’ai pas le temps de savourer ma satisfaction. Une main, oui, je le sens bien, une main vient se poser sur mon épaule. Je penche la tête au niveau de cette « main ». Elle est en-tièrement noire, pas d’ongles ni de rides. Elle est juste noire. La peur trouble ma vue, ma tête balance et puis… Je tombe en arrière, me cogne la tête contre une marche puis perds con-naissance.
Deux heures plus tard, je reviens à moi. Je découvre autour de moi mes parents affolés, mon meilleur ami et un ami de mes parents. En voyant que je me réveille, tout le monde com-mence à me bombarder de questions mais tout ce que je peux répondre, c’est :
— Vous l’avez vu ? Dites- moi que vous l’avez vu ? Enten-du ?
Mais ma mère me propose d’aller voir un docteur, je refuse. Bien que ma tête tourne encore, je pars en courant dans ma nouvelle chambre pour y décoller le papier peint à nounours ! Mais je continue à réfléchir à ce que peut être cette … chose (car tel est son nouveau nom).

2

— Ah ! Je me suis endormi ! Je sors de mon lit encore étour-di et je descends voir mes parents. Ils ne sont pas là mais ils m’ont laissé un mot :

Coucou Tim, tu as passé une bonne nuit ? Nous sommes partis acheter des costumes car il y a un bal masqué dans le village ce soir. Nous rentrons vers 13h30.
PS : On a mis de l’argent au dos de cette lettre, va t’acheter à manger, le frigo est vide. Bon appétit !

Je tourne en rond pendant des heures sans trouver de ma-gasins. Je décide de rentrer chez moi, les mains vides. Je fais un détour par le réfrigérateur pour voir s’il n’y a vraiment rien et là, je découvre un plat avec l’inscription :
« Mangez-moi ! »

#1 Décide de mon destin… Je ne peux pas le faire tout seul ! Episode 1

Photo : Jarle Refsnes

Photo : Jarle Refsnes

Il fait froid…

Nous emménageons en plein hiver, encore une super idée de mes parents ! Pour eux qu’il pleuve, vente, neige, c’est le déménagement avant tout ! Ma mère ne tient plus en place à l’idée d’avoir une pièce pour son dressing et mon père… n’imaginez même pas ! Une cuisine flambant neuve rien que pour lui ! Et moi alors ? Est-ce que j’aurai la place pour construire un parc d’attraction dans la maison ?  Sûrement pas ! Vous comprenez, moi je suis le tout petit, le petit Tim qui a déjà 13 ans ! Pff… En plus je dois porter une doudoune affreuse pour ne pas « mourir » de froid  mais je meurs plutôt de chaud  ! Et elle me donne dix kilos de plus !!!

Pour me changer les idées, je décide d’explorer ma nouvelle maison. A part la cuisine, la maison ; LE CHÂTEAU je veux dire est d’un goût horrible ! Le genre de maison pour arrière grands-parents qui adoreraient le vieux papier peint en train de se décoller, les escaliers qui grincent et le grenier qui ne sert à rien… Je mets fin à ma visite des plus excitantes et je redescends. Tout d’un coup, un grincement terrible me donne un frisson glacial ! Je m’aperçois que je ne suis pas tout seul. Les grincements continuent. Je reste paralysé…